Nomadeis http://www.nomadeis.com Conseil en développement durable Fri, 15 Mar 2019 12:03:05 +0000 fr hourly 1 http://wordpress.org/?v=3.0.4 Concertation et dialogue citoyen en Outre-mer : le Conseil Economique, Social et Environnemental Régional (CESER) de La Réunion confie une mission à Nomadéis… http://www.nomadeis.com/2019/03/dialogue-citoyen-ceser-la-reunion/ http://www.nomadeis.com/2019/03/dialogue-citoyen-ceser-la-reunion/#comments Fri, 15 Mar 2019 11:14:13 +0000 nomadeis http://www.nomadeis.com/?p=5202 Continuer la lecture ]]>

AdobeStock_229821441 ile de la Réunion Conseil économique et social. Paris. France.

Objectif : guider et animer pendant 2 mois les travaux collectifs menés par 6 commissions thématiques et une commission spéciale (36 réunions et 1 100 heures de travail), puis rédiger une contribution finale remise aux pouvoirs publics et diffusée auprès de la société civile réunionnaise…


Contexte 

La Réunion, comme les autres territoires français, a été depuis le mois de novembre 2018 confrontée à une mobilisation citoyenne de grande ampleur, dont le mouvement des « Gilets jaunes » est l’expression la plus visible. 

Face aux revendications exprimées par les citoyens, le Président du conseil Régional de La Réunion a saisi le Conseil Economique Social Environnemental Régional (CESER) de La Réunion en tant qu’organisation représentante de la société civile et assemblée consultative. Avec pour mission de l’aider à mieux comprendre la situation de l’île et de ses habitants, identifier les pistes d’actions à envisager, et éclairer les décisions et politiques publiques.

Le CESER est une institution dont la priorité est de promouvoir l’intérêt général des citoyens et des générations futures. Il a vocation à : 

  • Représenter la société civile organisée : le CESER est composé de 4 collèges (entreprises et activités non salariées, organisations syndicales de salariés, organismes et associations participant à la vie collective de la région, et personnalités qualifiées participant au développement régional) ; 
  • Participer à un effort de pédagogie pour renforcer les responsabilités individuelles et collectives ;
  • Œuvrer au quotidien pour une meilleure gouvernance, et se constituer en laboratoire d’idées et de connaissances mises à la disposition de tous.

 

Objectifs 

Dans ce contexte, le CESER a engagé une démarche de concertation inédite et mobilisé ses 55 membres pour co-élaborer et proposer des solutions concrètes et opérationnelles aux défis locaux, à l’origine des fractures civiques, sociales, et territoriales qui marquent la société réunionnaise.

Ces propositions de solutions abordent des enjeux transversaux majeurs pour les citoyens de l’Île (pouvoir d’achat, emploi, transparence, convergence des politiques publiques, démocratie participative, gouvernance locale, transition écologique et solidaire, etc.) mais aussi des sujets comme la protection de l’enfance, le logement, la formation, le soutien aux associations, etc.

Elles ont été travaillées avec l’appui des 6 Commissions thématiques du CESER :

  • Territoires, Europe et coopération ;
  • Économie, emploi et innovation ;
  • Aménagement durable de l’espace régional ;
  • Formation, éducation et recherche ;
  • Qualité de la vie, culture et solidarité ;
  • Finances et évaluation de l’action publique.

Par ailleurs, le CESER de La Réunion a souhaité contribuer, aux côtés des autres CESER de France, au Grand Débat National en proposant une consultation de ses membres sur les thématiques du Grand Débat, adaptées aux problématiques réunionnaises.

 

Intervention de Nomadeis 

Nomadéis a accompagné le CESER pour l’élaboration de sa contribution en réponse à la mobilisation citoyenne et à la saisine du président du conseil Régional suite à son discours du 30 novembre 2018, notamment à travers :

  • Un appui méthodologique à destination des 6 Commissions thématiques (Nomadéis a notamment conçu un canevas d’animation des réunions, ainsi que des outils visant à faciliter l’émergence et la mise en forme homogène d’actions concrètes et opérationnelles, répondant aux attentes citoyennes) ;
  • L’accompagnement de la Commission ad hoc, spécialement créée dans le cadre de la saisine (appui méthodologique et analytique, animation et synthèse des séances de travail, identification des messages clés, création d’outils pour faciliter la capitalisation croisée des idées issues des travaux des Commissions thématiques et la valorisation des travaux antérieurs du CESER, etc.) ;
  • La réalisation d’une consultation en ligne dans le cadre du Grand Débat National, l’analyse des résultats et la rédaction de la contribution du CESER de La Réunion aux CESER de France ;
  • Le soutien à la rédaction de la contribution finale et de sa synthèse communicante, articulant en bonne intelligence les attentes de la Région, les revendications citoyennes, ainsi que les expertises et la vision prospective portées par le CESER ;
  • La réalisation de deux infographies et d’une vidéo pédagogique, visant à mieux faire comprendre le rôle du CESER à tous les citoyens, et à partager de façon simple et lisible les principaux messages clés et contenus des solutions proposées dans le cadre de la saisine.
]]>
http://www.nomadeis.com/2019/03/dialogue-citoyen-ceser-la-reunion/feed/ 0
Matériaux biosourcés et commande publique : Nomadéis et Lexcity remportent un appel d’offres du Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire… http://www.nomadeis.com/2019/02/materiaux-biosources-commande-publique-guide/ http://www.nomadeis.com/2019/02/materiaux-biosources-commande-publique-guide/#comments Sun, 10 Feb 2019 13:31:16 +0000 nomadeis http://www.nomadeis.com/?p=5182 Continuer la lecture ]]>

Passation d'appels d'offres de marchés publics Legislation, Office Binder on Wooden Desk. On the table colored The dream house 24

Nomadéis et son partenaire Lexcity vont accompagner le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire pour l’élaboration de supports de communication et d’un guide à destination des maîtres d’ouvrages publics, afin de lever les barrières réglementaires et juridiques relatives à l’intégration des matériaux biosourcés dans les projets de construction. 


Contexte

Le secteur français du bâtiment, qui rassemble les bâtiments résidentiels et tertiaires, est responsable chaque année de l’émission de 123 millions de tonnes de CO2 pour la seule phase d’usage des bâtiments, soit 25 % des émissions nationales.

En matière de lutte contre le changement climatique, il importe également d’agir sur la réduction de l’empreinte environnementale du bâtiment lui-même, et donc sur le choix des matériaux de construction, en tenant compte notamment de leur énergie grise (l’énergie nécessaire à la fabrication des matériaux et équipements de construction, à l’entretien du bâtiment et à la gestion de sa fin de vie). 

A ce titre, les matériaux biosourcés sont porteur de nombreuses opportunités pour remplacer les matériaux d’origine fossile ou minérale (dérivés du pétrole ou matériaux issus des carrières), dont l’industrie de production est fortement émettrice de carbone (la production de ciment serait responsable de 5 à 10 % des émissions mondiales de CO2).

Si les entreprises du bâtiment déclarent être prêtes à se positionner sur un appel d’offres qui prescrirait le recours aux matériaux biosourcés, l’intégration de ces matériaux dans les marchés publics reste loin d’être une généralité parmi la maîtrise d’ouvrage publique.

Pourtant, la commande publique, à travers le message d’exemplarité qu’elle revêt, et du fait de l’importance des financements qu’elle mobilise, est identifiée comme un levier clé du développement des filières de produits biosourcés. 


Approche méthodologique

Dans un premier temps, Nomadéis et Lexcity analyseront la place actuelle des matériaux de construction biosourcés dans les marchés publics de travaux, pour préfigurer le contenu du guide et déterminer les principaux freins et défis que rencontrent aujourd’hui les maîtres d’ouvrages publics dans leurs démarches. 

Afin de couvrir les différentes situations rencontrées sur le terrain, les différents cas juridiques et les différents leviers actionnables, Nomadéis et Lexcity réaliseront une série d’entretiens qualitatifs auprès d’un panel d’acteurs varié, constitué de collectivités locales de tailles différentes, d’agents des services de l’Etat et de maîtres d’œuvre habitués à répondre aux appels d’offres publics comportant des clauses portant sur l’intégration de matériaux biosourcés. 

Nomadéis mobilisera ses réseau d’acteurs et partenaires pour garantir un panel représentatif au regard des enjeux de la mission (diversité dans les types de bâtiments considérés, les échelons administratifs concernés, les schémas de marchés publics, etc.).  

Un parangonnage (analyse comparative) des procédures de marchés mobilisées par les maîtres d’ouvrage publics visant à intégrer des matériaux biosourcés, qu’elles aient été fructueuses ou non, constituera une base de travail essentielle à l’identification des solutions opérationnelles les plus adaptées, notamment dans le cadre de la phase de rédaction des cahiers des charges.

Dans un second temps, Nomadéis et son partenaire co-construiront le contenu technique du guide en intégrant à la fois les résultats de la première phase ainsi que les différents enseignements d’un atelier de travail qui mobilisera plusieurs profils de participants (experts, agents techniques, utilisateurs potentiels du guide, etc.).

La réalisation d’un schéma bilan technico-juridique, sous la forme d’un arbre de décision, permettra de donner au document final une vocation tant pratique que pédagogique. 

Nomadéis élaborera enfin, avec l’aide de ses partenaires (graphistes, production audiovisuelle) un support vidéo qui permettra d’élargir au maximum la diffusion des différents messages clés identifiés au cours des phases précédentes de l’étude. 

]]>
http://www.nomadeis.com/2019/02/materiaux-biosources-commande-publique-guide/feed/ 0
Prospective, environnement et société : Nomadéis et l’Institut Veolia vont réaliser en 2019 une publication conjointe sur le thème de la qualité de l’air… http://www.nomadeis.com/2019/01/prospective-institut-veolia-qualite-de-lair/ http://www.nomadeis.com/2019/01/prospective-institut-veolia-qualite-de-lair/#comments Mon, 07 Jan 2019 20:58:30 +0000 nomadeis http://www.nomadeis.com/?p=5169 Continuer la lecture ]]> City fine dust Closeup of the edge of open book pages Public speaker giving talk at Business Event.

Contexte

Créé en 2001 par le Groupe Veolia, l’Institut Veolia a été conçu comme un espace autonome de réflexion collective, une plateforme d’échanges et de débats. Il est chargé de mener un travail prospectif sur un ensemble de thématiques reliant société et environnement, en lien avec l’écosystème intellectuel mondial et en encourageant une analyse pluridisciplinaire, internationale et multi-acteurs. 

L’Institut entend ainsi contribuer à l’analyse des principaux enjeux sociétaux et environnementaux des prochaines décennies, pour éclairer un monde en mutation. Ses activités sont prioritairement centrées sur les métiers du Groupe Veolia

Depuis sa création, l’Institut a constitué un réseau international de haut niveau, constitué d’experts, ONG, organisations internationales, universités et centres de recherche.

Sa gouvernance est articulée autour d’un Conseil d’Administration, d’un Bureau et d’un Comité de Prospective, qui accompagne l’Institut et oriente son développement. Caution scientifique de haut niveau, il est composé d’experts de réputation internationale, apportant des compétences clés dans différents domaines (sciences humaines, économie, santé publique, sciences du climat). 

 

La revue FACTS

Parmi les publications de l’Institut, la revue interdisciplinaire FACTS Reports (créée en 2007) est positionnée comme une publication internationale de haut niveau. Forum d’expression ouvert sur les grands enjeux de nos sociétés, elle vise à promouvoir et faciliter la diffusion de bonnes pratiques mises en œuvre sur le terrain, afin de contribuer à résoudre des défis liés notamment à l’économie, la santé, l’environnement, l’agriculture et l’éducation, dans les pays en développement comme dans les pays développés. 

FACTS s’intéresse ainsi à différents domaines relatifs à l’évolution des modes de vie, de production et de consommation. 

La revue réunit et diffuse les expériences et expertises de différents acteurs (chercheurs, experts académiques, pouvoirs publics, entreprises, ONG, organisations internationales, etc.). Parmi les dernières thématiques abordées : villes résilientes, intelligence artificielle et robotique dans la ville, ville intelligente, etc. 

En 2019, l’Institut prévoit de publier deux nouvelles éditions de la revue FACTS, portant d’une part sur la qualité de l’air, et d’autre part sur l’agriculture urbaine. Nomadéis sera chargé de la coordination de la publication sur la thématique de la qualité de l’air. 


Mission de Nomadéis

Nomadéis contribuera à la réflexion stratégique initiale et au cadrage du périmètre thématique de la publication. Plusieurs consultations d’experts seront réalisées, en collaboration étroite avec les équipes de l’Institut Veolia. 

Dans un second temps, toujours en collaboration étroite avec les équipes de l’Institut, Nomadéis identifiera les auteurs les plus pertinents pour chaque sujet d’article, en veillant à maintenir un équilibre entre profils de contributeurs. 

Nomadéis rédigera également un article introductif transversal, visant à introduire la thématique et à en présenter les principaux enjeux ainsi que l’approche retenue pour les traiter. En parallèle, Nomadéis assurera la coordination, la production et la révision de l’ensemble des articles qui constitueront la revue. 

Enfin, Nomadéis appuiera l’Institut pour la préparation et l’animation de deux conférences de restitution, réunissant chacune une centaine d’invités autour d’experts ayant contribué à la rédaction des contenus. 

 

Pour en savoir plus : principales références de Nomadéis en lien avec la thématique de la qualité de l’air (liste non exhaustive)… 

  • En 2018-2019, Nomadéis, en partenariat avec la plateforme de recherche Octopus Lab, accompagne l’Urban lab (Paris&Co), laboratoire d’expérimentation urbaine de la Ville de Paris, pour l’évaluation des 10 lauréats du programme d’expérimentation « Amélioration de la qualité de l’air ». Les 10 projets proposent des concepts innovants en termes de mesure et de modélisation de la qualité de l’air, d’atténuation et de dépollution ou encore d’information et de sensibilisation du grand public. 
  • En 2018, Nomadéis a accompagner ATMO Normandie, pour la réalisation d’une étude de préfiguration d’un projet d’Airlab en Normandie visant à stimuler l’innovation en matière de qualité de l’air sur le territoire et à sensibiliser et mobiliser l’ensemble des parties prenantes concernées. 
  • En 2016-17, Nomadéis a été mandaté par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES), pour réaliser une étude de marché des dispositifs revendiquant une protection individuelle contre la pollution de l’air extérieur. Cette analyse a été complétée et consolidée par la réalisation d’une enquête auprès de 1 300 cyclistes, en partenariat avec la Fédération des Usagers de la Bicyclette (FUB)
  • En 2016-2017, Nomadéis a accompagné la DREAL Normandie et ses partenaires pour concevoir et soumettre une candidature détaillée dans le cadre de la seconde phase de l’appel à projets du programme européen LIFE Integrated Projects, afin de solliciter une subvention de la Commission européenne pour la mise en œuvre du Plan de Protection de l’Atmosphère (PPA) de l’ex-Région Haute Normandie
  • En 2016, Nomadéis a réalisé pour le compte de l’ADEME un état de l’art des actions réglementaires ou incitatives nationales et locales mises en place pour réduire l’exposition des populations à la pollution de l’air intérieur, en partenariat avec l’Université de La Rochelle. Périmètre géographique étudié : Japon, Corée du Sud, Etats-Unis, Canada, Danemark, Finlande, Pays-Bas, Royaume-Uni et Portugal. 
  • En 2014, Nomadéis a accompagné l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSESpour réaliser, en partenariat avec l’Université de La Rochelle, une étude de marché des techniques d’épuration de l’air intérieur à destination du public et des professionnels. 
]]>
http://www.nomadeis.com/2019/01/prospective-institut-veolia-qualite-de-lair/feed/ 0
Impact sociétal de la 5G : les Directions Stratégie et R&D d’EDF confient une mission d’étude à Nomadéis… http://www.nomadeis.com/2018/12/impact-societal-5g/ http://www.nomadeis.com/2018/12/impact-societal-5g/#comments Mon, 10 Dec 2018 17:33:10 +0000 nomadeis http://www.nomadeis.com/?p=5159 Continuer la lecture ]]> 5G Netzwerk oder Mobilfunk Geschwindigkeit Smart city and telecommunication network concept. abstract mixed media. dialog

 

Contexte

Les réseaux de téléphonie sont standardisés et répartis en « générations », qui se renouvellent à l’échelle de la décennie. Ainsi, la « 4G », connue depuis plusieurs années, est en cours de déploiement en France. En parallèle, plusieurs technologies sont en cours d’expérimentation par des fabricants et opérateurs pour la génération suivante de télécommunications, dite « 5G ».

La 5G s’annonce comme une génération de rupture, dépassant le monde des opérateurs de téléphonie mobile et des communications grand public, pour ouvrir de nouvelles perspectives et permettre la cohabitation d’applications et d’usages diversifiés, reliés par une même technologie

L’Union Internationale des Télécommunications, agence des Nations unies pour les TIC (technologies de l’information et de la communication), définit les normes encadrant les réseaux de téléphonie. Ainsi, dès juin 2015, elle a ajouté la 5G à sa nomenclature : l’IMT-2020 (pour la 5G) suit ainsi l’IMT-Advanced (pour la 4G) et l’IMT-2000 (pour la 3G). Pourtant, il s’agit d’une démarche « amont » : les technologies de la 5G ne sont pas entièrement définies et développées.

De nombreuses implications sociétales du déploiement de la 5G sont d’ores et déjà anticipées : opportunités économiques dans le secteur des télécoms, évolution des processus et des offres dans de nombreux secteurs (mobilité, santé, gestion urbaine et développement de la « smart city », etc.), nouveaux services pour les consommateurs, etc. Cependant, la 5G présente également des enjeux d’acceptabilité, sanitaires et environnementaux notamment.

 

Objectifs

Le secteur de l’énergie a connu d’importantes évolutions au cours des dernières années, en termes notamment de production, de stockage et de transport. De nouvelles formes de production énergétique se développent et de nouveaux acteurs indépendants se positionnent sur le marché. Le déploiement de la 5G devrait entre autres permettre de faciliter une meilleure gestion des réseaux (smart grids) et de leurs interconnexions, avec des conséquences majeures pour les acteurs traditionnels. 

Dans ce contexte, EDF souhaite approfondir sa compréhension des implications sociétales liées au déploiement futur de la technologie 5G, dont les premières applications devraient émerger autour de 2020. Nomadéis étudiera notamment :

  • Les impacts attendus de la 5G sur le développement des services professionnels (B2B, business to business, notamment dans les secteurs de la mobilité, de l’énergie, de la gestion urbaine, des médias, de l’industrie, etc.) ;
  • Les discours médiatiques et les représentations citoyennes autour du déploiement futur de cette technologie (perceptions, attentes, questionnements, craintes, etc.).

 

Approche

Pour répondre à ces objectifs, Nomadéis adoptera une approche méthodologique basée notamment sur :

  • Une phase de recherches bibliographiques, couvrant différents types de ressources documentaires : rapports de référence, publications académiques, articles de presse, études, etc. ;
  • Une phase de consultations auprès d’experts, professionnels et acteurs de la société civile, notamment dans les secteurs des télécommunications, de l’énergie, de la santé, de la mobilité, des services, etc. Ces consultations couvriront plusieurs profils d’acteurs (entreprises, acteurs académiques, collectivités locales, économie sociale et solidaire, etc.).

 

Pour en savoir plus…

]]>
http://www.nomadeis.com/2018/12/impact-societal-5g/feed/ 0
Performance énergétique et logement : l’ADEME confie une nouvelle mission à Nomadéis, en lien avec l’Observatoire National de la Précarité Energétique (ONPE)… http://www.nomadeis.com/2018/11/ademe-onpe-logement-decent/ http://www.nomadeis.com/2018/11/ademe-onpe-logement-decent/#comments Wed, 28 Nov 2018 16:25:41 +0000 nomadeis http://www.nomadeis.com/?p=5150 Continuer la lecture ]]>

Jeunes adultes en formation comerciale Family cheap housing

Pendant 6 mois, Nomadéis accompagnera l’ADEME dans le cadre de ses fonctions de secrétariat de l’Observatoire National de la Précarité Energétique (ONPE). Objectifs : étudier et proposer des pistes de réflexion et d’action pour la prise en compte de la performance énergétique dans la qualification de logement décent, notamment vis-à-vis des pouvoirs publics. 

 

Contexte

Le concept de « logement décent» a été défini pour la première fois à l’article 6 de la loi du 6 juillet 1989. Cet article dispose que tout logement loué par un bailleur doit être décent, à la mise en location et au cours du bail, c’est-à-dire qu’il ne doit pas « [laisser] apparaître de risques manifestes pouvant porter atteinte à la sécurité physique ou à la santé, [doit répondre] à un critère de performance énergétique minimale et [être] doté des éléments le rendant conforme à l’usage d’habitation ».

Cette notion de « critère de performance énergétique minimale à respecter » a été ajoutée par l’article 12 de la loi de transition énergétique pour la croissance verte, du 17 août 2015, et précisée par le décret du 9 mars 2017.

Ce décret ajoute de nouveaux critères : un logement qualifié de décent doit présenter un niveau d’étanchéité suffisant à l’air depuis le 1er janvier 2018 et une aération correcte depuis le 1er juillet 2018. Cependant, il ne contient aucun critère de performance énergétique globale, par exemple exprimé en kilowattheures consommés annuellement et rapportés par mètre carré, quand c’est le cas d’autres dispositifs réglementaires : ainsi, un critère de performance énergétique minimale de 330 kWh/m²/an est imposé pour la vente de logements sociaux par le décret du 28 décembre 2015.

Pour cette raison, le CLER (réseau pour la transition énergétique), la Fondation Abbé Pierre, la FNE et l’ UFC-Que-choisir ont déposé un recours contentieux auprès du Conseil d’Etat, suite à un recours gracieux auprès du Premier ministre resté sans réponse, dans lequel ils réclament une plus grande ambition et un calendrier de déploiement clair et progressif

 

Objectifs

Dans cette perspective, l’Observatoire National de la Précarité Energétique (ONPE), dont le Secrétariat est assuré par l’ADEME, a lancé fin 2017 un groupe thématique « Décence », afin d’étudier et proposer des pistes de réflexion et d’action pour la prise en compte de la performance énergétique dans la qualification de logement décent, notamment vis-à-vis des pouvoirs publics.

L’étude menée par Nomadéis vise ainsi à mieux comprendre de quelle manière la décence des logements pourrait être caractérisée du point de vue de leur performance énergétique, en s’appuyant notamment sur l’analyse des dispositifs existants et des pratiques opérationnelles des acteurs de terrain, et en formulant des propositions.

 

Intervention de Nomadéis

Pour répondre aux objectifs fixés dans le cadre de sa mission, Nomadéis adoptera une approche méthodologique basée notamment sur :

  • Un état des lieux des différentes notions et des différents cadres d’analyse utilisés pour qualifier les logements dégradés, sur la base de recherches documentaires et d’une analyse bibliographique. Cette analyse donnera lieu à la rédaction d’une note de synthèse ;
  • Une enquête de terrain en France, comprenant plusieurs consultations auprès de professionnels et d’experts, afin d’explorer la manière dont les principaux dispositifs de lutte contre la non-décence des logements prennent en compte la performance énergétique. Cette enquête donnera lieu à la réalisation de fiches détaillées synthétisant les principales caractéristiques d’un ensemble de dispositifs étudiés ;
  • Un benchmark de dispositifs similaires mis en oeuvre dans trois pays européens, afin d’apporter des éclairages complémentaires. Cette étude internationale donnera lieu à la production d’un ensemble de monographies permettant de mieux comprendre les bonnes pratiques identifiées, pour inspirer les acteurs et décideurs français ;
  • Enfin, une analyse transversale sera réalisée sur la base de l’ensemble des éléments qualitatifs et quantitatifs recueillis en cours d’étude, et les résultats seront présentés au groupe de travail de l’ONPE lors d’un atelier de travail. Des propositions concrètes et opérationnelles seront notamment formulées, pour améliorer la prise en compte de la performance énergétique dans la caractérisation de la décence des logements. Les enseignements de l’étude seront compilés dans un rapport final de synthèse.
]]>
http://www.nomadeis.com/2018/11/ademe-onpe-logement-decent/feed/ 0
Développement économique et conservation de la nature en Méditerranée : le Centre de coopération régionale de l’UICN confie une nouvelle mission à Nomadéis… http://www.nomadeis.com/2018/10/uicn-mediterranee/ http://www.nomadeis.com/2018/10/uicn-mediterranee/#comments Mon, 15 Oct 2018 20:04:09 +0000 nomadeis http://www.nomadeis.com/?p=5098 Continuer la lecture ]]>

IMG_2736 Plage de village de Cassis, Provence, France. Vue sur la falaise Cap Canaille. Cove of Cala Fornells in Majorca

Contexte

La Méditerranée se caractérise par une grande diversité d’espèces et d’écosystèmes, des mers et des terres très productives, un patrimoine culturel mondialement reconnu et des paysages exceptionnels. Réunissant 24 pays sur trois continents différents, la région possède des caractéristiques naturelles, physiques et géographiques extrêmement diversifiées, et fait face à des enjeux stratégiques, socio-économiques, et environnementaux majeurs.

La multiplication et l’aggravation des évènements extrêmes induits par le changement climatique en font l’une des régions les plus vulnérables dans le monde : les projections prévoient un réchauffement de 1°C d’ici 2025 et 2 à 5°C d’ici 2100, avec pour conséquences des risques accrus (pénuries d’eau, désertification, érosion des littoraux, insécurité alimentaire, etc.). Les effets du changement climatique sur les littoraux et le fonctionnement des écosystèmes marins sont déjà observables et ne cessent de s’aggraver.

La pression démographique et l’urbanisation croissante (notamment sur les côtes, où vivent 150 million de personnes, soit près de 40% de la population totale) comptent parmi les principales menaces pesant sur la région. Elles entraînent la réduction des zones naturelles, l’altération des paysages, l’augmentation des conflits liés à l’utilisation des terres, de l’eau et des autres ressources naturelles. On peut également citer l’augmentation

Lors du Congrès Mondial de la Nature organisé à Amman (Jordanie) en 2000, le Centre de coopération pour la Méditerranée de l’Union Internationale pour la Conservation pour la Nature (UICN) a été créé, avec pour mission d’influencer, encourager et aider les sociétés méditerranéennes pour qu’elles parviennent à concilier la conservation des ressources naturelles avec leur utilisation et qu’elles mettent en place un modèle de développement durable.

Depuis, le centre a lancé avec ses partenaires de nombreux programmes thématiques dans toute la région, portant notamment sur la protection des espèces, des littoraux, la restauration des écosystèmes, la promotion d’un tourisme durable, etc.

 

Objectifs de la mission

Face à un contexte régional changeant, à des défis de plus en plus complexes et à une concurrence accrue en matière d’accès aux financements, le Centre de coopération pour la Méditerranée de l’UICN a initié une vaste réflexion stratégique visant à adapter son cadre d’action, et à valoriser au mieux ses nombreuses expertises et savoir-faire. 

L‘UICN regroupe plus de 200 membres dans toute la région : la majorité des pays du pourtour de la Méditerranée, y compris Andorre, la Jordanie et le Portugal (qui peuvent être considérés comme méditerranéens du point de vue culturel et écologique), des administrations publiques, des ONG nationales et internationales, etc. 

En bonne intelligence avec ses membres et tout son écosystème de partenaires, la réflexion stratégique vise à préparer l’avenir du Centre, assurer une lisibilité optimale de son action et lui permettre d’accepter aux moyens adaptés à la poursuite de sa mission. 

 

Intervention de Nomadéis

Nomadéis a ainsi été mandaté pour une mission d’accompagnement à la définition et la structuration du nouveau cadre stratégique et opérationnel d’intervention du Centre de coopération pour la Méditerranée de l’UICN, à horizon 2024.

En capitalisant sur sa connaissance des enjeux régionaux et des réseaux d’acteurs, acquise lors de précédentes missions (Région Grand Sud, Plan Bleu Méditerranée, ONU Environnement, Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement, Fondation Prince Albert II, etc.), Nomadéis accompagnera les équipes du Centre notamment au travers des actions ci-dessous :

  • Analyse du positionnement actuel du Centre et de son contexte d’intervention (cartographie synthétique des vulnérabilités régionales, positionnement au regard des autres acteurs impliqués dans la protection de l’environnement en Méditerranée, etc.) ;
  • Création d’un cadre stratégique tenant compte de l’ensemble des opportunités et menaces issues de l’analyse préalable (différenciation et complémentarité des positionnements, réponse aux problématiques et besoins prioritaires de la zone, etc.) ;
  • Animation d’un processus interne de brainstorming collaboratif, visant à affiner le cadre stratégique (organisation d’ateliers et réunions de travail, intégration des attentes de l’équipe du Centre et de l’ensemble des compétences disponibles, validation collective des lignes directrices) ;
  • Rédaction d’une feuille de route opérationnelle, décrivant le nouveau positionnement du Centre (incluant les aspects organisationnels et financiers, pour faciliter la mise en oeuvre pratique du cadre stratégique préalablement développé).

Pour en savoir plus…

]]>
http://www.nomadeis.com/2018/10/uicn-mediterranee/feed/ 0
Précarité énergétique : l’ADEME sollicite Nomadéis pour le recensement, l’analyse et la valorisation de bonnes pratiques dans les territoires… http://www.nomadeis.com/2018/09/observatoire-precarite-energetique/ http://www.nomadeis.com/2018/09/observatoire-precarite-energetique/#comments Thu, 13 Sep 2018 14:27:31 +0000 nomadeis http://www.nomadeis.com/?p=5059 Continuer la lecture ]]>

logoONPE Public Relations Electricity and power consumption concept. Many light bulbs and electrometer in background. 3D rendered illustration.

Pendant 6 mois, Nomadéis accompagnera l’ADEME dans le cadre de ses fonctions de secrétariat de l’Observatoire National de la Précarité Energétique (ONPE). Objectifs : identifier des bonnes pratiques en termes de lutte contre la précarité énergétique et produire des outils pédagogiques afin d’accompagner les acteurs locaux dans leurs démarches…

 

Contexte

La définition de la précarité énergétique a été introduite en France par la loi du 12 juillet 2010, dite « loi Grenelle 2 ». Celle-ci indique qu’une personne est dite en situation de précarité énergétique si elle « éprouve dans son logement des difficultés particulières à disposer de la fourniture d’énergie nécessaire à la satisfaction de ses besoins élémentaires en raison de l’inadaptation de ses ressources ou conditions d’habitat ».

La Loi prévoit également la création d’un outil d’observation et d’analyse, l’Observatoire National de la Précarité Energétique (ONPE). Institué le 1er mars 2011, il rassemble des partenaires à la fois publics, privés et associatifs, et constitue une organisation clé dans la lutte contre la précarité énergétique en France. 

Les derniers chiffres de l’ONPE, publiés en 2017 sur la base de l’Enquête Nationale Logement 2013, reflètent une hausse du nombre de ménages français touchés par la précarité énergétique, en dépit d’une prise en compte croissante du phénomène par les acteurs locaux.

Cette augmentation est révélatrice d’un besoin d’accompagnement renforcé, d’une amélioration nécessaire des dispositifs et méthodologies disponibles, et d’une meilleure diffusion des bonnes pratiques. 

 

Objectifs

Dans cette perspective, l’ADEME souhaite valoriser 12 actions de lutte contre la précarité énergétique jugées exemplaires, via :

  • L’élaboration d’un guide pratique, destiné à accompagner une grande variété d’acteurs (élus, techniciens, opérateurs, bailleurs sociaux, etc.) dans leurs démarches présentes et futures ;
  • La réalisation de 4 vidéos, donnant la parole aux porteurs de projets et aux bénéficiaires de certaines des initiatives retenues dans le cadre de l’étude. Deux d’entre elles seront notamment diffusées lors du 3ème colloque de l’ONPE qui se tiendra à Bordeaux le 23 novembre 2018. 

 

Intervention de Nomadéis

Pour répondre à ces objectifs, Nomadéis adoptera une approche méthodologique basée notamment sur les actions ci-dessous :

  • Des recherches documentaires, donnant lieu à la production d’une base de recensement des actions de lutte contre la précarité énergétique menées dans les territoires ;
  • La définition d’une méthodologie de sélection des 12 actions qui feront l’objet d’une analyse approfondie et seront valorisées (grille d’analyse multicritères) ;
  • La réalisation d’une série d’entretiens qualitatifs auprès des porteurs de projets et des parties prenantes des initiatives retenues ;
  • La rédaction de fiches-actions, qui seront restituées au sein du guide pratique, ainsi que d’un rapport d’étude faisant ressortir les enseignements transversaux ;
  • Le tournage d’interviews d’équipes projet et de bénéficiaires, qui feront l’objet des 4 vidéos professionnelles. 

Pour l’ensemble de sa mission, Nomadéis travaillera en collaboration étroite avec l’ADEME et les membres de l’ONPE.

]]>
http://www.nomadeis.com/2018/09/observatoire-precarite-energetique/feed/ 0
Innovation : L’Urban Lab, laboratoire d’expérimentation urbaine de Paris&Co, confie une nouvelle mission d’évaluation à Nomadéis… http://www.nomadeis.com/2018/09/paris-urban-lab-qualite-air/ http://www.nomadeis.com/2018/09/paris-urban-lab-qualite-air/#comments Tue, 04 Sep 2018 10:23:07 +0000 nomadeis http://www.nomadeis.com/?p=5016 Continuer la lecture ]]>

Engineer and technician working together on drone in office Four business people laughing during a professional board room meeting bienvenue-urban-lab

Pendant 12 mois, Nomadéis (en partenariat avec Mazars et Octopus Lab) accompagnera l’Urban Lab (Paris&Co), la Ville de Paris, l’ADEME Ile-de-France, la Caisse des Dépôts et Consignations et Airparif pour mener à bien l’évaluation d’un programme d’expérimentations portant sur l’amélioration de la qualité de l’air. En 2016-2017, Nomadéis avait déjà accompagné l’urban Lab pour une mission d’évaluation portant sur l’adaptation au changement au climatique


Contexte

La qualité de l’air constitue un enjeu de santé publique majeur : la pollution atmosphérique serait la cause de 48 000 décès prématurés par an en France d’après une étude réalisée par Santé Publique France en 2016, tandis que l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a estimé à 19 Mds € le coût socio-économique annuel de la pollution de l’air intérieur en 2014.

En Île-de-France et à Paris, si la qualité de l’air s’améliore, elle reste néanmoins insatisfaisante : les niveaux de pollution observés dépassant les recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé, les Franciliens placent désormais la pollution atmosphérique au premier rang de leurs préoccupations environnementales. Face à ces attentes, la Ville de Paris a fait de l’amélioration de la qualité de l’air l’un des principaux enjeux de la mandature en cours. Cette problématique fait notamment l’objet des documents suivants :

  • Plan Paris Santé Environnement (2016) ;
  • Plan Qualité de l’air (2016) ;
  • Stratégie d’adaptation de la Ville de Paris (2016) ;
  • Stratégie de résilience de la Ville de Paris (2017) ;
  • Plan Climat Air Energie Territorial de la Ville de Paris (2018).

Au-delà de l’enjeu de santé publique, l’amélioration de la qualité de l’air représente également une opportunité économique pour les filières industrielles franciliennes et françaises. La quasi-totalité des métropoles mondiales étant confrontées à cette problématique, les réponses innovantes susceptibles d’être poussées par des entrepreneurs franciliens et français présentent notamment un important potentiel de reproductibilité dans le monde.

Afin d’anticiper et de relever les défis liés à l’amélioration de la qualité de l’air, intérieur comme extérieur, l’Urban Lab de Paris&Co et la Ville de Paris, en partenariat avec l’ADEME Ile-de-France, la Caisse des Dépôts et Consignations et Airparif, ont lancé en décembre 2017 un appel à expérimentations de solutions innovantes. Suite à la tenue du jury de sélection en mars 2018, 10 lauréats ont été retenus.

Une phase d’évaluation du programme d’expérimentations a été prévue en amont du lancement de l’appel à expérimentations. Il s’agit d’un exercice qualitatif de la mesure du potentiel des prototypes testés, qui aura lieu de juillet 2018 à juin 2019, et qui les accompagnera à toutes les étapes de leur réalisation, du lancement au bilan.

 

Objectifs et approche méthodologique

La mission confiée à Nomadéis, avec l’appui de ses partenaires Mazars et Octopus Lab, consiste à :

  • Assurer le suivi des projets en tenant compte de leurs spécificités tout au long de la période d’expérimentation, et identifier les solutions innovantes les plus prometteuses 
  • Analyser quantitativement et qualitativement les impacts observés des expérimentations sélectionnées ;
  • Identifier les facteurs clés de réussite et freins au déploiement des expérimentations, dans une logique de capitalisation, afin d’accompagner les porteurs de projet dans leur autoévaluation.

Pour répondre à ces objectifs, Nomadéis et ses partenaires adopteront une approche méthodologique basée notamment sur : 

  • La définition d’une matrice de critères d’évaluation sur-mesure, autour de l’efficacité (économique, environnementale, sociale, etc.), de la faisabilité (gestion de projet, moyens financiers, humains, techniques, etc.) et de la durabilité (acceptabilité par le public, perspectives de développement, degré d’innovation, etc.) des projets sélectionnés ;
  • La collecte de données qualitatives et quantitatives, via plusieurs visites de terrain ; 
  • Une analyse évolutive des projets, afin d’adresser aux décideurs publics des recommandations relatives à la reproductibilité et au déploiement à plus grande échelle de ces solutions innovantes.

 

Pour en savoir plus : aperçu des 10 projets lauréats

  • Amélioration de la qualité de l’air extérieur :
  1. Vignette connectée pour sensibilisation des conducteurs – IFPENSensibilisation des conducteurs sur leur capacité à réduire leur empreinte polluante au travers d’une vignette connectée et de l’application GecoAir (calcul des émissions polluantes par type de véhicule), créant un lien entre conduite et qualité de l’air.
  2. Un air sain dans une ville verte – MVAWSolution de dépollution de l’air par biofiltration végétale à travers l’action de substrat, des végétaux et des microorganismes.
  3. AntiSmog – Net SASSolution de réduction des émissions polluantes à la source des véhicules, vial’optimisation de la combustion du carburant. 
  4. Stations de mesure multi-physiques – SimEnginerringEvaluation en conditions réelles de stations de mesure multi-physiques : station air/bruit/circulation et station bruit/poussière, notamment à destination des chantiers.
  5. Réseau de microcapteurs – Clarity & CiteosSystème de surveillance de la qualité de l’air, basée sur des capteurs low-cost, installés sur les mâts d’éclairage public couplé à un portail cloud.
  • Amélioration de la qualité de l’air intérieur :
  1. Air4Kids – VentilairSecSystème de ventilation innovant filtrant les polluants extérieurs entrants et ventilant les locaux pour maitriser le renouvellement d’air et chasser l’air vicié, à destination des Etablissements d’Accueil du Jeune Enfant.
  2. UMPAI – AirLiquideTechnologie de filtration par adsorption des COVs et du formaldéhyde, dérivée d’un procédé industriel d’AirLiquide sur la purification de l’air.
  3. Smart QAI – NanoSenseTest d’algorithmes de contrôle automatique et de régulation du triptyque ventilation, chauffage, climatisation selon des objectifs de productivité basés sur la qualité de l’air intérieur.
  4. Moanho – Blue Industry and ScienceSolution de mesure de concentrations d’anesthésiants dans l’air ambiant des salles d’opération, viaun spectromètre largement accordable (équivalent de 400 lasers).
  5. 10. Monitoring QAI – Zaack :Etude de l’impact du monitoring précis et continu de la pollution de l’air intérieur en crèches.
]]>
http://www.nomadeis.com/2018/09/paris-urban-lab-qualite-air/feed/ 0
Qualité de l’air : Nomadéis va réaliser l’étude de préfiguration d’un nouveau projet d’« Air lab » en Normandie… http://www.nomadeis.com/2018/09/air-lab-normandie/ http://www.nomadeis.com/2018/09/air-lab-normandie/#comments Mon, 03 Sep 2018 09:37:30 +0000 nomadeis http://www.nomadeis.com/?p=4997 Continuer la lecture ]]>

Innovation Le Havre Young adult male working in creative office

Portée par ATMO Normandie dans le cadre du projet TIGA « Smart Port City » financé par la Caisse des Dépôts, cette initiative pionnière en Europe vise à stimuler l’innovation sur le territoire, mais aussi à sensibiliser et mobiliser toutes les parties prenantes (entreprises, société civile, pouvoirs publics…). Objectif : faire émerger un écosystème régional sur la thématique de la qualité de l’air…

 

Contexte et objectifs

Le projet Smart Port City  »Vers un nouveau modèle de territoire urbain et industrialo-portuaire intégré par l’innovation », porté par la Communauté d’Agglomération du Havre (CODAH), vise à construire un nouveau modèle urbain et industrialo-portuaire intégré, prenant en compte les grands défis inhérents aux cités industrielles et portuaires :

  • Maintenir et développer la compétitivité, notamment via le numérique ;
  • Mener à bien la transition énergique et écologique (TEE) ;
  • Développer le Havre en tant que place touristique et aménager l’interface ville-port.

Grâce à ce projet, la CODAH a été lauréate, en janvier 2018, de l’appel à manifestation d’intérêt du programme « Territoire d’innovation de grande ambition » (TIGA) lancé par le gouvernement français.

Les territoires sélectionnés constituent des écosystèmes territoriaux, associant acteurs publics et privés, afin d’élaborer des solutions innovantes aux défis de l’alimentation, de l’énergie, de la santé, des transports, etc.

Ils bénéficieront d’une enveloppe d’environ 450 millions d’euros sur 10 ans dans le cadre du Programme Investissements d’Avenir (PIA). Doté de 57 milliards d’euros ce programme a pour objectif de financer des investissements innovants et prometteurs à l’échelle des territoire, notamment dans les domaines de la recherche, de l’innovation, de l’écologie ou encore de l’économie numérique.

Dans le cadre du volet du projet portant sur la transition énergétique et écologique (TEE), la CODAH prévoit la création d’un « écosystème régional » sur la thématique de la qualité de l’air en Normandie.

Piloté par ATMO Normandie, Association Agréée de Surveillance de la Qualité de l’Air (AASQA) en Normandie, le « Air lab » constituera un espace d’échange et de travail entre les acteurs clés de la qualité de l’air sur le territoire et les acteurs de la recherche et de l’innovation, capables de proposer leur savoir-faire afin d’élaborer de nouvelles solutions correspondant aux besoins prioritaires du territoire.

C’est dans ce cadre que Nomadéis a été mandatée par ATMO Normandie pour mener une mission de préfiguration du projet (étude stratégique, économique et juridique). 

 

Contenu de la mission

L’intervention de Nomadéis, prévue pour une durée de 4 mois, comporte notamment deux objectifs clés :

  • Définir les axes stratégiques de positionnement du futur « Air lab » : réaliser un benchmark des initiatives existantes (France, Danemark Royaume-Uni), explorer les projets et acteurs susceptibles de solliciter les services du « Air lab », proposer un cadre d’action, analyser les conditions juridiques et définir les modalités de gouvernance ;
  • Planifier la mise en œuvre opérationnelle de la stratégie du « Air lab » : évaluer les moyens humains et matériels requis, élaborer trois scénarios économiques et financiers d’implémentation du projet, proposer des indicateurs d’impact et de suivi et mettre en place une méthodologie d’évaluation.

Tout au long de sa mission, Nomadéis va également animer un ambitieux dispositif de concertation et mobilisation des parties prenantes du territoire, concernées par le projet d’« Air lab » (ateliers de concertation, entretiens qualitatifs, etc.).

]]>
http://www.nomadeis.com/2018/09/air-lab-normandie/feed/ 0
Sport et développement : l’AFD sollicite Nomadéis pour réaliser une étude internationale de référence… http://www.nomadeis.com/2018/08/sport-et-developpement-afd/ http://www.nomadeis.com/2018/08/sport-et-developpement-afd/#comments Fri, 31 Aug 2018 10:08:16 +0000 nomadeis http://www.nomadeis.com/?p=4978 Continuer la lecture ]]>

Football in multi national colours at back of net against football pitch under blue sky african soccer development footballer + businessman

Reconnu par les Nations Unies comme un « moyen puissant d’atteindre un développement durable », le sport s’inscrit pleinement dans la réalisation des Objectifs de Développement Durable (ODD) de l’ONU. Il apparait notamment comme un outil efficace pour favoriser la paix, la cohésion sociale, l’égalité des sexes et l’émancipation des femmes, le développement économique, la sensibilisation aux enjeux de santé environnementale.

 

Contexte 

Le sport constitue aujourd’hui un des axes forts de la stratégie de l’AFD (Agence Française de Développement), notamment en Afrique, afin d’accompagner les partenaires de l’agence dans la mise en œuvre de trajectoires développement durable. Alors que 70% de la population africaine a aujourd’hui moins de 30 ans, l’organisation de ce secteur en Afrique reste à améliorer.

L’annonce en février 2018 du lancement d’une plateforme de transformation par le sport par le président Emmanuel Macron renforce la vision du sport comme un véritable outil d’aide au développement. Cette plateforme a pour objectif d’établir des partenariats internationaux et de développer des initiatives locales pour le sport de proximité et la cohésion sociale. 

Au-delà d’un nouvel axe de coopération, le sport est un secteur économique en pleine croissance qui peut servir de levier de développement pour certaines régions du monde : créateur d’emplois, de biens et de services, le sport est essentiel au développement humain et contribue au développement économique. Il est aussi un vecteur création de richesse économique où la France a une expertise à proposer : la sphère sportive est en effet un élément favorable au rayonnement de la France et qui implique son exemplarité en matière de développement durable.

 

Objectifs, périmètre de l’étude

Face aux opportunités économiques et sociales offertes par le sport dans les pays en développement, l’AFD souhaite approfondir l’état de la connaissance des liens qui existent entre le sport et le concept de développement.

Objectif : identifier les questions de recherche où peu d’études auraient été menées et où l’agence pourrait intervenir afin de combler le déficit de recherche, voire formuler des recommandations sur leur niveau de priorité. 

En concertation avec Nomadéis, 7 thématiques clés ont été retenues qui constituent le périmètre prioritaire d’étude : Education, environnement, paix et cohésion sociale, intégration sociale, économie, migrations et santé.

 

Approche méthodologique

Dans le cadre de cette étude, Nomadéis mobilise plusieurs outils méthodologiques complémentaires :

  • Recherches bibliographiques et analyse approfondie de ressources documentaires (mobilisation des bases de connaissances internes de Nomadéis, complétées par des sources externes) ;
  • Conduite d’entretiens qualitatifs auprès d’un panel d’experts et acteurs professionnels (institutions, monde académique, entreprises, associations etc.) ;
  • Analyse comparative des données afin d’évaluer les contributions et/ou les déficits dans l’étude des liens entre sport et développement en Afrique ;
  • Compilation d’une série d’études de cas visant à approfondir, en Afrique et dans le monde, un ensemble de bonnes pratiques concrètes et leurs principaux indicateurs clés de mesure d’impact. 
]]>
http://www.nomadeis.com/2018/08/sport-et-developpement-afd/feed/ 0